Brève biographie de Sa Sainteté le 34e Menri Trizin Lungtok Dawa Dargyal Rinpoché

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page

Nous avons le plaisir de partager avec vous cette brève biographie* de Sa Sainteté le 34e Menri Trizin, chef spirituel de la lignée Yungdrung Bön, ancien camarade de classe de Lama Samten Yéshé Rinpoché. Ensemble, ils ont fait leurs études auprès de leur lama racine, Sa Sainteté le 33e Menri Trizin, au Monastère de Menri et sont toujours en contact régulier.

Le nom de Lama Samten Yéshé Rinpoché figurait aux côtés de celui de Lungtok Dawa Dargyal Rinpoché parmi les 64 noms des guéshés retenus pour devenir le nouvel abbé du Monstère de Menri.

Brève biographie de Sa Sainteté le 34e Menri Trizin

Lungtok Dawa Dargyal Rinpoché

Chef spirituel de la tradition Yungrung Bön

 

Sa Sainteté le 34e Menri Trizin Lungtok Dawa Dargyal Rinpoché, chef spirituel de la communauté mondiale Bön, est originaire de la région de Domé, au Tibet. Il est né le 29 novembre 1972 dans la lignée familiale Mayhou Déwa de la famille Chhuktruk Tsang, fils de Pelyön Bumsel et de Luyang Chukmo. Son nom de naissance était Norbu Sampel. Son lieu de naissance, connu sous le nom de Zingchu, est situé dans la région des monts Jadur Ngönmo et Dungri Karpo, où les lieux saints ont été bénis par les anciens maîtres Bön tels que Gyabön Zingpa Tuchen. Sa famille est membre de la communauté résidant autour du monastère Pel Shenten Gamel Yungdrung Dargyal Ling. En 1977, à l’âge de cinq ans, il entre à l’école primaire locale. À l’âge de huit ans, il commence à apprendre la lecture et l’écriture du tibétain, en récitant des textes rituels et en continuant les pratiques de base du Bön telles que le refuge et la récitation de mantra de son professeur, le grand Guéshé Dratok Pelchen Kyapchok.

En 1983, à l’âge de onze ans, il entre au monastère de Gamel, où le lama en chef, Khyungtsa Tenpa Gongpel Rinpoché, lui coupe les cheveux et lui donne le nom de Zöpa Tsöndrü. De cette façon, il commence la vie monastique et prend les cinq préceptes de base du savant Lopon Kelzang Dargyal. Au fil de son éducation, il apprend le chant de la tradition Dru auprès de nombreux guéshés et précepteurs, il étudie les chants monastiques, les instruments rituels et les mélodies, les danses des masques, etc. Avec le temps, il assumera diverses responsabilités dans le monastère. À l’âge de dix-sept ans, il prononce ses vœux de moine novice auprès de Khenpo Shérap Tarchin Rinpoché du monastère de Gamel et du grand Lopon Kelzang Dargyal, qui lui donne alors comme nom Tsultrim Nyima. En 1992, à l’âge de dix-huit ans, il entre officiellement à l’école de dialectique du monastère de Gamel. Là, auprès de Lopon Yéshé Gyeltsen, il achève sa formation de base et étudie ensuite les fondements et les chemins de la voie Bön, la profonde perfection de la sagesse, etc. En 1994, à l’âge de vingt-deux ans, il assiste à un événement attendu depuis longtemps dans la communauté Bön du Tibet : le retour, pour la première fois au Tibet, du 33e Menri Trizin, Sa Sainteté Lungtok Tenpé Nyima, résidant habituellement en Inde. Lors de cette visite, les deux hommes se rencontrent pour la première fois et le futur 34e Menri Trizin prononce ses 250 vœux de moine. Il est ordonné par Sa Sainteté le 33e Menri Trizin, qui lui donne le nom de Dawa Dargyal Wangpo. Ainsi, le 34e abbé, nommé Dawa (« lune » en tibétain), suivit après le 33e abbé, nommé Nyima (« soleil », en tibétain), créant une connexion propice, comme la Lune se déplaçant sur la trajectoire du Soleil. En 1996, à l’âge de vingt-quatre ans, il complète son diplôme de guéshé, passant au rang de Guéshé Lharampa parmi les moines du monastère de Gamel. Comme par le passé, il continue à assumer des responsabilités telles que la discipline des débats, la discipline d’assemblée, etc.

En 1997, à l’âge de vingt-cinq ans, il a dans un premier temps l’intention d’étudier au monastère de Pel Shenten Menri Ling, principal siège monastique de la tradition Yungdrung Bön, rétabli par le 33e Menri Trizin à Himachal Pradesh, en Inde.

Il entreprend alors le difficile voyage pour l’Inde, avec son compagnon moine Tapkhé Gyatso. Il arrive au Monastère de Menri le 7 octobre 1997. Conformément à la tradition et aux règles strictes du monastère de Menri, il reprend ses vingt-cinq vœux de novice et devient l’un des praticiens des trois entraînements, c’est-à-dire un des moines ordonnés du Monastère de Menri.

Le 10 octobre, il entre à l’école de dialectique Bön au Monastère de Menri. Il étudie auprès de nombreux guéshés et professeurs, mais principalement auprès de Sa Sainteté le 33e Menri Trizin et de Menri Ponlob Thinley Nyima Rinpoché. Ses études sont basées sur les trois principaux corps de textes utilisés dans le programme de Menri : Diverses Écritures canoniques, par le huitième enseignant du monastère de Yeru Wensaka, Azha Drogon Lodro Gyaltsen ; Les cinq lampes magiques, par Nyamme Sherab Gyaltsen ; et Écritures canoniques, par le 22e abbé du monastère de Menri, l’omniscient Nyima Tenzin Wangkyi Gyelpo. Il poursuit ainsi ses études au monastère de Menri pendant quatorze ans, affinant sa connaissance des traditions distinctives que sont le Sutra, le Tantra et le Dzogchen de Yungdrung Bön. Il étudie également toutes les sciences communes.

En 2012, à l’âge de 39 ans, il reçoit le titre de guéshé en présence de Sa Sainteté le 33e Menri Trizin et de Menri Ponlob Thinley Nyima Rinpoché. Tout en poursuivant ses études, Rinpoché a également occupé divers emplois dans le monastère, en tant que trésorier, intendant et vice-président de l’école de dialectique. Il a été aussi trésorier en chef du Monastère de Menri, trésorier du temple Yogi et membre de Menri-tshang. Lorsque les circonstances le permettaient, il dispensait également des cours de philosophie aux étudiants. Il a reçu l’ensemble complet de toutes les transmissions, pouvoirs et instructions orales des tantras « intérieurs », « extérieurs » et « secrets » de la tradition Bön, ainsi que des transmissions et pouvoirs tels que ceux relatifs à cinq divinités tutélaires connues sous le nom de Sè Khar Chok-Nga. Ainsi, comme un vase que l’on remplit, il reçut les pouvoirs, les transmissions et les instructions orales transmises de manière continue par la lignée des abbés de Menri. De même, il obtint de nombreuses instructions sur les enseignements de la Grande Perfection, comme les profondes Quinze Périodes de A-tri, la tradition orale de Zhang Zhung, etc., à partir de son lama racine, Sa Sainteté le 33e Menri Trizin, abbé de Monastère de Menri.

Après avoir obtenu son titre de guéshé, et conformément aux souhaits de son lama racine Sa Sainteté le 33e Menri Trizin, il a commencé à servir le monastère de Menri en tant que trésorier général de la Société du Centre monastique Yungdrung Bön, puis en 2014, a assumé la responsabilité de secrétaire général.

Le 14 septembre 2017, la communauté mondiale Bön a subi une grande perte lorsque son grand compatissant, ultime refuge, dirigeant aimant et guide, Sa Sainteté le 33e Menri Trizin Rinpoché, a montré l’impermanence de son propre corps. À cette époque, Sa Sainteté Lungtok Dawa Dargyal était secrétaire général de la Société du Centre monastique de Yungdrung Bön et, bien qu’empli de chagrin, il assuma les principales responsabilités dans l’organisation du service commémoratif et de la vaste cérémonie de crémation de son lama racine.

Le matin du 1er janvier qui suivit, le grand moine guéshé, le moine de Zingchu, Dawa Dargyal, a été élu pour devenir le 34e Menri Trizin, grâce à la tradition authentique et unique de sélection de l’abbé de Monastère de Menri, appelé Tagdril. La communauté Bönpos du monde entier a célébré la sélection du 34e Menri Trizin au monastère de Menri. Depuis sa sélection jusqu’à son accès au trône d’or du Menri Trizin, ses principaux engagements ont été les pratiques de la divinité tutélaire Welpur Chenmo et les rituels d’offrandes à Nyammé Shérab Gyaltsen.

Son intronisation a eu lieu le 20 février 2018, le 5e jour du 1er mois du calendrier tibétain, anniversaire de la naissance de Nyammé Shérap Gyltsen.  Avec Menri Ponlob Thinley Nyima Rinpoché dirigeant une foule de moines et de laïcs venus de son pays et de l’étranger, Sa Sainteté le 34e Menri Trizin a été conduit avec des khatas blanches propices au trône en or soutenu par les représentations de cinq lions intrépides, qui se trouve dans le temple principal du monastère de Menri.

Le 21 mars 2018, il s’est rendu au monastère de Triten Norbutsé au Népal, où il a rencontré et parlé avec Son Eminence Yongdzin Lopon Tenzin Namdak Rinpoché. Puis, le 6 avril 2018, il est allé rencontrer Sa Sainteté le 14e Dalaï Lama. Les 3 et 4 septembre 2018, la Société du Centre monastique Yungdrung Bön a organisé la Cérémonie commémorative du premier anniversaire du départ de Sa Sainteté le 33e Menri Trizin Lungtok Tenpai Nyima Rinpoché.

Sa Sainteté le 34e Menri Trizin a consacré « le Grand Stupa » érigé à la mémoire de Sa Sainteté le 33e Menri Trizin.

Il a lancé la « Photobiographie de Sa Sainteté le 33e Menri Trizin Lungtok Tenpai Nyima Rimpoché ».

 

Il a également honoré Sa Sainteté le 33e Menri Trizin avec le titre de « grand-père qui a préservé les anciens trésors de Zhang Zhung et du Tibet » pour exprimer la gratitude pour ses actes désintéressés pour le Yungdrung Bön. 

Le 6 septembre 2018, une grande cérémonie d’intro-nisation officielle a eu lieu à Menri. Des milliers de fidèles sont venus au monastère de Menri pour célébrer ce nouveau départ et demander les bénédictions de Sa Sainteté le 34e Menri Trizin Lungtok Dawa Dhargyal Rinpoché. En octobre 2018, Sa Sainteté le 34e Menri Trizin Lungtok, Dawa Dhargyal Rinpoché, s’est rendu au Sikkim pour la première fois. Il y a visité le monastère Sog Yungdrung Ling Bön ainsi que le monastère Yungdrung Kundrak Ling Bön et a offert des initiations aux fidèles de la communauté de Bön du Sikkim. Au cours de ses voyages, il a rencontré d’autres lamas et dirigeants bouddhistes importants en Inde et au Népal, afin de discuter de la meilleure façon de préserver les enseignements et d’apporter des avantages aux êtres sensibles. De retour à Menri, il s’est installé dans le monastère où il exerce actuellement ses pratiques et ses engagements quotidiens et s’efforce de maintenir et de protéger les enseignements.

Extraits d’un discours de Sa Sainteté le 34e Menri Trizin Rinpoché :

« Sa Sainteté, le 33e Menri Trizin Rinpoché, a laissé de grands héritages et nous avons maintenant la responsabilité de les maintenir. Il y a un long chemin à parcourir, mais le but ultime est de suivre ses traces et de maintenir la tradition Bön en vie pendant des milliers d’années au profit de tous les êtres sensibles. Et je sais que je dispose de ses bénédictions chaque fois que j’en ai besoin. »

Le processus de sélection du 34e Menri Trizin : Tagdril

Dans la tradition tibétaine Bön, le Menri Trizin est sélectionné par les gardiens spirituels de la tradition à travers un processus de divination. Après la disparition de Sa Sainteté le 33e Menri Trizin, la transition a été dirigée par Son Eminence Menri Ponlob Thinley Nyima Rinpoché, qui, en contact étroit avec Son Eminence Yongdzin Lopon Tenzin Namdak Rinpoché, a consulté et discuté avec le principal Lama Bön Tulkus, titulaire de la lignée, et les dirigeants à l’intérieur et à l’extérieur du Tibet. Les noms des candidats à ce poste ont été annoncés le 10 décembre 2017. Les candidats étaient des guéshés Bön (le titre de guéshé est équivalent à celui de docteur en philosophie) du monastère de Menri en Inde et du monastère de Triten Norbutse au Népal qui avaient étudié et pratiqué le Bön : le sutra, le tantra et le dzogchen pendant 15 ans et plus. Parmi les 100 candidats admissibles, les candidats qui ne souhaitaient pas participer pouvaient démissionner du processus. Au cours d’une cérémonie dirigée par Son Eminence Menri Lopon Trinley Nyima Rinpoché, le 19 décembre, les noms des 64 guéshés restants ont été écrits sur des petits morceaux de papier et enroulés dans de petites boules de pâte de cérémonie (pilules) de poids égal, mélangée avec des herbes. Deux jours plus tard, les pilules ont été placées dans deux grands bols recouverts de tissus du sanctuaire attachés, scellés et verrouillés. Les moines et les nonnes adressèrent des prières spéciales aux divinités Bön et aux protecteurs, notamment à la divinité Sipe Gyalmo (reine du monde) et Phurpa, protecteur spécial de Sa Sainteté Menri Trizin.

La sélection préliminaire de l’abbé a eu lieu le 27 décembre. Les bols ont été transportés de la Maison de la Protectrice Sipe Gyalmo au temple principal, où ils ont été amenés devant la statue de Tonpa Shenrap (le Maître suprême et fondateur de la tradition Bön). À la fin des prières et des rituels, Son Éminence a secoué les bols et deux pilules ont émergé. Les deux pilules ont été scellées et placées dans le sanctuaire pour cinq autres rituels. Le matin du 1er janvier, la cérémonie de sélection finale a été organisée selon le même processus. Son Éminence secoua le bol avec les deux dernières pilules, et celle contenant le nom de Guéshé Dawa Dargyal fut la première à apparaître. La communauté Bönpo, dans le monde entier, a célébré la sélection du 34e Menri Trizin au monastère de Menri en février 2018. Le 6 septembre 2018, une grande cérémonie d’intronisation officielle a eu lieu à Menri.

* Source et version anglaise : Yungdrung Bon Monastic Center Society. Traduction Stéphanie Lahana.

Pour en savoir plus sur Sa Sainteté et le processus de sélection (Tagdril) du nouvel Abbé du Monastère de Menri, cliquer ici.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page